Prix de l'année au Québec
Quebec Wrestling Awards

 

Top 50 Lutteurs Indépendants du Québec 2009 / 2009 Top 50 Quebec Indy Wrestlers

#1

#2

#3

El Generico

Kevin Steen

Franky the Mobster

#4-Don Paysan
#5-Samson
#6-LuFisto
#7-Alex Price
#8-Sylvain Grenier
#9-Darkko / Tomassino
#10-Pierre-Carl Ouellet
#11-Stupefied
#12-Player Uno
#13-Jay Phenomenom
#14-Pee Wee
#15-Marko Estrada
#16-Tank
#17-James Stone
#18-Nova Cain
#19-Sexxxy Eddy

#20-Chakal
#21-Jeremy Barnoff
#22-Alex Silva
#23-Shayne Hawke
#24-Jagged
#25-Shane Matthews
#26-Urban Miles
#27-Kacey Diamond
#28-Dirty Buxx Belmar
#29-Handsome JF
#30-Dru Onyx
31-Bishop
#32-James Kraven
#33-Electrico
#34-Pat Guénette
#35-Exess

#36-Beef Wellington
#37-Kevin "The Nemesis" Skully
#38-Jake Matthews
#39-Guil Reno
#40-Kid Rock
#41-Gorgeous Mike
#42-Mike Bailey
#43-Giovanni
#44-Frank Couture
#45-Le Mobster
#46-Éric Mastrocola
#47-Twiggy
#48-Mathieu St-Jacques
#49-Van Hawk
#50-Jay-Z

 

Pour une 2e fois en 3 ans, El Generico remporte le prix du lutteur de l’année pour le Québec. Generico a connu une autre grosse année, entre autres avec Ring of Honor. En plus de ses performances en équipe avec Kevin Steen, il a aussi eu d’excellents combats contre Nigel McGuinness et Bryan Danielson. Il a aussi été un régulier avec PWG en Californie et a fait plusieurs tournées en Europe. Peu de présence au Québec par contre pour le « Generic Luchador ».

Dans les 6 dernières années, les 2 seuls à avoir trôné au sommet de ce classement sont Generico et Kevin Steen, qui se retrouve en 2e place cette année. D’ailleurs, les 2 années où Generico termina premier, c’est Steen qui finissait tout juste derrière lui. En plus de ROH où il a même été l’aspirant numéro 1 en fin d’année, Steen a été champion C*4 à Ottawa et il a offert de très belles performances à la NCW, entre autres face à Electrico et Samson.

Franky the Mobster et Don Paysan ont tous 2 connus de belles années, luttant pour la NCW, la IWS et en Ontario. De plus, Mobster fut le champion de la TUW à Thetford tandis que Paysan était son pendant pour la NSPW. Sans oublier la présence de Franky à Smackdown et les essais qu’il a eu pour la WWE.

La 5e place de Samson est sa plus haute en carrière. Toute une année pour lui alors qu’il fut le plus détesté, a participé dans les plus grosse rivalités et plus gros matchs de l’année. LuFisto termine au même rang que l’an dernier, elle qui est devenue une incontournable pour SHIMMER en plus de lutter au Québec et en Ontario, principalement pour la NCW.

Alex Price et Darkko rejoignent Samson avec leur plus haut rang en carrière. Price connu une année exceptionnelle pour la R2W à Québec en plus de faire un retour marqué à la NCW. Darkko quant à lui a eu sa meilleure année en carrière avec entre autres des essais à la WWE et à la FCW et selon toute vraisemblance, a d’excellentes chances d’obtenir un contrat avec la FCW. En Darkko, il fut le champion de la CRW et en Tomassino, eu une rivalité avec Pat Guénette à la MWF. Les 2 anciens champions par équipe de la WWE, Sylvain Grenier et Pierre-Carl Ouellet ont eu des années semblables. Grenier a lutté dans les 2 finales de la TOW en équipe avec Rob Conway, gagnant et perdant les titres par équipe de la promotion, tandis que Ouellet en compagnie de Al Snow remportaient ces mêmes titres. Les 2 sont allés outre-mer et ont lutté au Québec.

Les 2 Super Smash Bros. l’un derrière l’autre et il s’agit de la plus haute position pour Uno dans ce classement. Légère chute pour Stupefied, malgré une très belle année où il a remporté la coupe des Jeunes Lions pour CHIKARA. En 2008, Jay Phenomenom était 32e et Pee Wee 33e. Cette année, les 2 se suivent encore, mais au 13e et 14e respectivement. Quel bond! Phenomenom s’est établi comme l’un des meilleurs « heels » en province tandis que Pee Wee était à l’inverse l’un des plus populaires en plus d’avoir impressionné dans un pre-show à ROH. Il s’agit également du plus haut rang pour Nova Cain, ce qui est une très belle façon de conclure une carrière. Estrada, Tank, Stone, Eddy et Chakal ont tous connus une très bonne année dans leurs fédérations respectives. Estrada lutte également dans les Maritimes, tandis que Tank et Eddy se promènent un peu partout en province. Stone a pour sa part eu l’opportunité de faire quelques pre-shows avec ROH.

L’an dernier, Alex Silva était 35e et Jeremy Barnoff, 37e. Cette année Silva a grimpé de 13 places et Barnoff de 16! Les 2 ont aussi été invités à un essai à la FCW. Ils font certes partis des plus beaux espoirs internationaux du Québec. Première présence dans le Top 50 pour Urban Miles, qui commence à se démarquer à la NCW avec son look de Don Juan. Parlant de Don Juan, Handsome JF jouit de son plus haut rang en carrière, alors qu’il est très détesté par la foule de la NCW avec son « personnage » de frais sans oublier son statut à la FCL. Jagged et Shane Matthews ont tantôt lutté en équipe, tantôt en simple, Matthews faisant même un retour à la NCW. Très beau retour de Kacey Diamond, la seule autre lutteuse à se mériter une place dans le Top 50 cette année. Le changement de nom de Busty Love pour Dirty Buxx lui aura porté fruit alors qu’il s’établit de plus en plus à la NCW. Pour l’une des rares fois en carrière, Dru Onyx a laissé la place à son alter ego SOA plus souvent qu’à son tour au Québec en 2009, luttant principalement pour la MWF et la NSPW. Il est aussi le champion NWA British Commonwealth. Pour sa part, Shayne Hawke a lutté principalement pour la IWS et CHIKARA durant l’année.

Première présence pour Electrico et Kevin « The Nemesis » Skully dans le top 50. Le premier a connu une bonne année à la NCW, ayant même l’opportunité de se faire valoir contre Kevin Steen. Nemesis a pour sa part lutté un peu partout au Québec, faisant voir son style de haute voltige et étant l’un des plus populaires où il passe particulièrement à la NSPW. Bishop a presque exclusivement lutté en équipe avec Chakal, faisant même les frais de la finale de la TOW en mars. James Kraven a lui aussi lutté un peu partout au Québec. À la NCW, lui et Guil Reno forment l’une des meilleures équipes de la promotion en Project 13. En « heel » ou en « babyface », Pat Guénette est le lutteur par excellence de la MWF. Exess a connu une année plus calme sur la scène indy, ce qui ne l’a pas empêché de donner un classique face à Van Hawk à la TOW en mars. Beef Wellington est toujours le champion IWS et il a eu à défendre le titre au 10e anniversaire de la fédération. Il fut aussi l’un des plus détestés en 2009. Finalement, Jake Matthews continue de rouler sa bosse, luttant un peu partout en province, comme à la NCW, TUW et pour les Promotions SWC tandis que Kid Rock a fait partie d’une des meilleures équipes cette année au Québec, Pretty in Pink, avec celui qui a terminé tout juste un rang derrière, Gorgeous Mike.

Avec son partenaire Kid Rock, Mike a été champion par équipe de la NCW tout en étant la plus solide équipe de la promotion. Mike Bailey, anciennement Mike Sydal, a lutté pour plusieurs promotions au cours de l’année, son changement de nom se faisant à la IWS pour qui il faisait ses débuts. Frank Couture, Mathieu St-Jacques et Jay-Z en sont tous à leur première présence dans le top 50. Couture a surtout lutté pour LI 2000 mais a aussi fait du millage en équipe avec Éric Matrocola, parcourant le nord-est des Etats-Unis et l’Ontario. Ils pourraient être une équipe à surveiller s’ils ont la possibilité de faire le tour du Québec également. St-Jacques quant à lui est selon plusieurs experts l’un des bons prospects et l’un de ceux qui s’est le plus amélioré en 2009. Il lutte principalement à la MWF et à la CRW où on lui donne de plus en plus les hauts de cartes. Il est évidemment un ancien élève du Torture Chamber de Dru Onyx.

Jay-Z forme l’une des meilleures équipes dans la région de Québec avec Dave Mendoza, soit les Cousins Mendoza. D’ailleurs, la région de Québec est très bien représentée cette année avec plusieurs de leurs lutteurs réguliers dans le top 50. L’un de ceux-là est Giovanni, l’un des plus constants à ce chapitre, qui a encore fait vibrer les foules de Québec avec ses « chops » dévastatrices. Le Mobster a connu un regain d’énergie à la fin de l’année faisant une apparition à la NCW et il se pourrait fort bien qu’il y lutte plus souvent en 2010. Twiggy a de son côté lutté principalement à la IWS et ISW, où il est toujours l’un des plus populaires années après années. Finalement, Van Hawk s’est moins fait voir dans les grands centres en 2009, mais à ébloui la foule avec son match contre Exess à la TOW. Il lutte encore et toujours pour la GEW, sa fédération mère.

 

2009 Top 10 Lutteuses Indépendantes du Québec / Top 10 Quebec Indy Women

#1

#2

#3

LuFisto

Kacey Diamond

Anna Minoushka

#4-Mary Lee Rose
#5-Misty Haven
#6-Kalamity
#7-Josianne the Pussycat
#8-Karen Brooks
#9-Sweet Cherrie
#10-Anastasia Ivy / Nikky Perrier

 

Pour la 7e fois dans les 8 dernières années, LuFisto est nommée meilleure lutteuse au Québec. Si on sort du contexte de lutte indépendante, elle est 3e derrière Luna Vachon et Maryse en terme de visibilité dans la dernière décennie. En 2009, elle a lutté aux États-Unis, en Europe, en Ontario et bien sûr au Québec. Elle est devenue l’une des lutteuses les plus populaires de SHIMMER, la plus importante promotion de lutte féminine au monde. Finissant au 2e rang est Kacey Diamond, qui malgré une demi-année seulement, en a fait beaucoup. Son plus haut fait d’armes est bien entendu ses débuts à SHIMMER au mois de novembre. Un fait intéressant est que seul un vote de 2e place a échappé au duo de LuFisto et Kacey, qui mis à part ce vote, ont obtenu à 2 tous les autres votes de 1ère et 2e place, un exploit jamais vu, pas même du côté du Top 50. C’est pour vous dire à quel point faire partie de SHIMMER est important pour ces filles. Il s’agit aussi d’une 3e deuxième place en 4 ans pour Kacey.

Anna Minoushka obtient son plus haut rang en carrière, 3e, elle qui s’était classé dans le Top 10 pour la toute première fois l’an dernier avec une 10e place. Elle a lutté en Ontario en plus d’être très utilisée à la NCW. Mary Lee Rose termine un rang plus bas que l’an dernier, elle qui a beaucoup moins lutté en 2009 qu’en 2008. Misty Haven, que nous avons moins vu au Québec cette année mais qui après tant d’années à avoir lutté dans notre province, peut être considérée comme une Québécoise d’adoption, maintien sa place dans le Top 10 avec une 4e présence consécutive. Même chose pour Sweet Cherrie, qui fait partie du classement depuis la toute première année. Cherrie a pour sa part lutté principalement en région. Il s’agit également du plus haut classement pour Kalamity et Josianne the Pussycat. Kalamity lutte surtout à Granby en plus de faire partie de Femmes Fatales tandis que Josianne voyage pas mal, étant l’une des plus populaires partout où elle passe.

Finalement, 2 lutteuses se classent dans le Top 10 pour la première fois, soit Karen Brooks et Nikky Perrier aka Anastasia Ivy. Brooks a commencé dans son Shawinigan natal avant de prendre la route et de lutter dans plusieurs promotions au Québec. Perrier, une fille de Sorel qui avait fait ses débuts à Montréal pour la ALF en 2006, a pris beaucoup de galon depuis ce temps. Elle est devenue championne de la GEW sous le personnage de Nikky Perrier, le 2e titre en importance au Québec pour la lutte féminine. En septembre, elle faisait un retour à Montréal depuis la fermeture de la ALF, cette fois-ci sous le personnage d’une infirmière assez « dark », Anastasia Ivy.

 

Prix de l'Année 2009 - Awards for 2009

 

Équipe de l’année / Tag Team of the year
Kevin Steen & El Generico

1er finaliste / 1st runner-up: Super Smash Bros.
2e finaliste / 2nd runner-up: Pretty in Pink
3e finaliste / 3rd runner-up: 2.0

Steen et Generico remportent ce prix pour la 3e année consécutive, un record pour le Québec. Ils ont encore été très dominants avec ROH, étant dans une rivalité avec les American Wolves, ce qui a mené à un combat d’échelle. C’est d’ailleurs face à cette équipe qu’ils ont perdu les titres par équipe de la ROH. Malgré cette défaite, ils ont fait partie de l’élite dans la division par équipe de ROH. Ils ont d’autres parts terminés 7e au niveau mondial. Terminant très près derrière (un seul point les séparant), Player Uno et Stupefied ont connu leur meilleure année en luttant de façon plus régulière aux Etats-Unis, entre autres pour ROH, qui les utilise de plus en plus. Pretty in Pink ont été l’équipe dominante cette année à la NCW tandis que 2.0, qui ont lutté en équipe moins souvent qu’à l’habitude, ont quand même lutté au Japon en 2009.

 

Combat de l’année / Match of the year
LuFisto vs Cheerleader Melissa

1er finaliste / 1st runner-up: Kevin Steen vs Samson
2e finaliste / 2nd runner-up: Pee Wee vs Alex Price vs Marko Estrada
3e finaliste / 3rd runner-up: Don Paysan vs Samson

Et bien le Québec commence à prendre goût aux matchs féminins car pour une 2e année consécutive, c’est un combat de lutte féminine qui remporte la palme. Lors du seul événement de la NCW Femmes Fatales en 2009, LuFisto et Melissa ont sortis une performance extraordinaire, qui leur a même valu une nomination comme match féminin de l’année sur le site Indydivas. Il s’agit for probablement du meilleur combat féminin de l’histoire du Québec. LuFisto rejoint par le fait même Kevin Steen, car ils sont les 2 seuls lutteurs à avoir plus d’un match de l’année à leur actif. Parlant de Steen, il fait un retour dans les finalistes avec son match contre Samson à Montreal Chairshot Massacre de la NCW. Pee Wee contre Alex Price et Marko Estrada dans un 3-way est le match de l’année à Québec et correspond très bien à l’année qu’ont entre autres connus Pee Wee et Price. Finalement, le match de Noël d’Enfer à la NCW entre Don Paysan et Samson a terminé 3e finaliste. Samson vs Jay Lethal a terminé 5e dans les votes, ce qui donne à Samson 3 des 5 meilleurs matchs de l’année. Seul Kevin Steen a fait mieux dans les 10 dernières années.

 

Rivalité de l’année / Feud of the year
Samson vs Don Paysan

1er finaliste / 1st runner-up: Samson vs Kevin Steen
2e finaliste / 2nd runner-up: PCO vs Kevin Nash
3e finaliste / 3rd runner-up: Pee Wee vs Alex Price vs Marko Estrada

La bataille que ce sont livrés Samson et Don Paysan pour le titre Québécois de la NCW fut une rivalité qui a réussi à élever Samson dans l’élite de la lutte au Québec. C’est une rivalité qui a duré une bonne partie de l’année et qui s’est couronnée avec la victoire de Samson pour le titre en décembre. Une autre rivalité que Samson a eu, plus courte mais combien intense, fut celle contre Kevin Steen toujours à la NCW. PCO vs Nash est une rivalité nostalgique, alors qu’en 2009, un seul match eut lieu entre les 2, mais c’est un match qui avait 15 ans d’histoire et qui a fait la une de plusieurs sites et même de certains journaux. Finalement, Pee Wee, Price et Estrada ont lutté une bonne partie de l’année pour l’obtention du titre de la R2W.

 

Lutteur le plus populaire / Most popular wrestler
Franky the Mobster

1er finaliste / 1st runner-up: LuFisto
2e finaliste / 2nd runner-up: Don Paysan
3e finaliste / 3rd runner-up: El Generico

Franky the Mobster remporte ce prix pour la 2e fois en 3 ans. Dès qu’il sort des rideaux, la réaction se fait entendre. à la NCW, sa réputation n’est plus à faire, mais ce qui est formidable, c’est qu’il arrive à générer la même réaction de la part de la foule qu’il soit à la TUW ou en Ontario. Il est d’ailleurs le seul à avoir remporté le prix du plus populaire et du plus détesté au cours de sa carrière. LuFisto est pour sa part le visage de la lutte féminine au Québec et sa popularité n’est pas mesurable. Ce qui est remarquable, c’est qu’elle commence à avoir la même aura aux Etats-Unis également. Dans un gala de la NCW, si un soir Franky n’a pas la plus grosse réaction de la foule, c’est Don Paysan qui l’a. Generico pour sa part est un héro partout où il lutte, mais sa présence plus rarissime au Québec en 2009 a fait qu’il a perdu son titre, lui qui avait remporté ce même prix en 2008.

 

Lutteur le plus détesté / Most hated wrestler
Samson

1er finaliste / 1st runner-up: Marko Estrada
2e finaliste / 2nd runner-up: Jay Phenomenom
3e finaliste / 3rd runner-up: Les Titans

Pour une 2e année consécutive, Samson remporte le prix du lutteur le plus détesté. Seul PCP Manny avait réussi un tel exploit auparavant. Ses différentes rivalités avec des favoris de la foule comme Don Paysan, Kevin Steen et Tank ont certes contribué à ce qu’il se fasse autant haïr. Il a une présence dans l’arène qui fait frémir jeunes et moins jeunes. Marko Estrada fut son équivalent à Québec, lui qui a donné la réplique à Price et Pee Wee une bonne partie de l’année. Phenomenom est carrément sortie de sa coquille en 2009 et sera l’un de ceux qui pourrait détrôner Samson en 2010. Les Titans sont toujours aussi solide pour se faire détester de la foule, que ce soit à la NCW, TOW ou St-Pascal.

 

Recrue de l’année / Rookie of the year
Leon Saver

1er finaliste / 1st runner-up: D-Rek Banes
2e finaliste / 2nd runner-up: Alex Miller
3e finaliste / 3rd runner-up: Candygirl

Leon Saver en a impressionné plus d’un par ses prouesses dans le ring, principalement lors de ses combats avec Sexxxy Eddy à la CRW. Il n’est pas le plus grand et le plus gros, mais il arrive à combler ça par un très bon charisme, un beau physique, une très fprte détermination et un côté très athlétique. Il lutte également à la MWF et a fait quelques apparitions à la NCW. Banes pour sa part est un produit de la NCW et son physique devrait l’aider à monter les échelons. Un nouveau personnage pour cet ancien « Mexicain » lui a porté fruit. Il lutte à la NCW et à la MWF principalement. Finalement, pour une 3e année consécutive, une fille fait partie des meilleures recrues. Cette année, Candygirl est l’heureuse élue. Conseillée par son père, l’ancien gérant Candyman, elle a pu prendre de l’expérience en 2009 avec entre autres une tournée dans les Maritimes.

 

Personnalité de l’année / Non-Wrestler of the year
Oz

1er finaliste / 1st runner-up: JF Kelly
2e finaliste / 2nd runner-up: Dom Fiorito
3e finaliste / 3rd runner-up: Rachelle

Après avoir terminé premier finaliste l’an dernier, Oz remporte finalement le prix de la personnalité de l’année. Après avoir commencé l’année avec l’équipe qu’il a crée, les McGoths, il s’est tourné vers la NCW et a aidé Busty Love dans son évolution, jusqu’à ce qu’il devienne Dirty Buxx. Il a aussi continué son travail à Québec, pour la R2W. JF Kelly a pour sa part continué son bon travail pour la lutte au Québec lors des émissions de TNA Impact à RDS, mais a aussi fait un retour à la NCW en étant lors annonceur-maison. Dom Fiorito est devenu avec les années l’un des arbitres les plus fiables au Québec tandis que Rachelle est l’une des rares personnalités à être sortie du Québec, elle qui a fait ses débuts à SHIMMER comme gérante en 2009.

 

Invité de l’année / Import of the year
Kevin Nash

1er finaliste / 1st runner-up: Abdullah the Butcher
2e finaliste / 2nd runner-up: Ken Anderson
3e finaliste / 3rd runner-up: Cheerleader Melissa

Deux lutteurs connus mondialement ont lutté au Québec en 2009 en plus d’avoir une couverture médiatique importante. Kevin Nash, ancien champion mondial de la WWF et de la WCW est venu terminer une rivalité qui avait commencé il y a 15 ans avec Pierre-Carl Ouellet. Sa visite à Montréal pour le 10e anniversaire de la IWS a fait parlée de lui dans le Journal de Montréal, dans le Ottawa Sun, sur les ondes de CKAC et un peu partout sur l’espace web. Terminant tout juste derrière, Abdullah a retenu l’attention des médias alors qu’il fut annoncé qu’il était pour lutter dans son dernier match à Montréal. La CRW a misé gros en faisant venir à Montréal Ken Anderson, l’ancien Mr. Kennedy, mais cela a porté fruit pour eux. Finalement, Cheerleader Melissa a permis à la NCW Femmes Fatales de connaître un bon début.

 

Fédération de l’année / Promotion of the year
NCW

1er finaliste / 1st runner-up: R2W
2e finaliste / 2nd runner-up: TOW
3e finaliste / 3rd runner-up: CRW

Pour la première fois depuis 2001, la NCW remporte le prix de la promotion de l’année, mettant ainsi fin au règne de 3 ans de la IWS. 2009 fut une année tout à fait extraordinaire pour la promotion. Des vedettes comme Abdullah, Sid Vicious et les frères Vachon ont foulé leur plancher. Sans compter le tournoi des supers juniors qui a connu un franc succès et comment ne pas parler de leur division Femmes Fatales. Ils ont tout à fait dominé la scène indépendante cette année avec des gars comme Franky, Paysan, Samson, LuFisto, la présence de Kevin Steen et le retour de Alex Price.

La R2W a quant à elle tout autant été dominante, mais pour la région de Québec, s’établissant comme la promotion par excellence de la région, avec les Pee Wee, Estrada et Price. Il s’agit du plus haut rang pour une promotion de Québec depuis la fermeture de la EWR en 2005. La TOW est finaliste pour la toute première fois, elle qui a trouvé une formule gagnante avec un bon mixte de lutteurs locaux et de vedettes, en plus de l’hommage qu’ils rendent à un ancien. Finalement, la CRW cause une belle surprise en devenant le 3e finaliste. Ils ont pris beaucoup de galon et ce très rapidement. Parrainé d’une certaine façon par Sylvain Grenier, ils ont misé juste avec les Sonjay Dutt, Ken Anderson, Darkko, Alex Silva et Jeremy Barnoff.

 

Prix-Hommage / Editor’s Award
Maurice "Mad Dog" & Paul "The Butcher" Vachon

Après avoir eu tous les 2 une carrière chez les amateurs, Maurice, ayant connu le plus de succès avec une participation aux Olympiques et une médaille d’or aux Jeux de l’Empire Britannique, et Paul Vachon ont commencé leur carrière chez les professionnels. Maurice avait commencé quelques années avant Paul, luttant un peu au Québec, à Calgary, au Texas et à Portland, où il se fit surnommé pour la première fois, « Mad Dog ».

Maurice a par la suite connue une carrière tout à fait exceptionnelle, devenant l’un des lutteurs les plus détestés de l’histoire. Il a remporté à 5 reprises le titre de la AWA et aussi celui par équipe avec son Paul. Ce dernier a connu plus de succès en équipe qu’en simple, luttant avec Maurice, Stan Vachon (aucun lien de parenté) et d’autres partenaires à l’occasion.

Au début des années 70, les 2 frères revenaient au Québec comme co-propriétaires de Lutte Grand-Prix. Cette promotion permit à Maurice de livrer son plus important match au Québec, soit devant plus de 29 000 personnes au Parc Jarry contre Killer Kowalski. Paul était quant à lui le promoteur et est considéré comme un innovateur et un visionnaire dans ce domaine.

Maurice quitta finalement le métier de lutteur en 1986, après une tournée qui l’amena aux quatre coins de la province. Paul lutta encore quelques années avant de se retirer pour de bon également.

Paul fut intronisé au Temple de la renommée de la lutte au Québec en 2007. Maurice l’était pour sa part en 2005 et en 2009, il fut intronisé au Panthéon des Sports du Québec.

 

< -- Retour à la Page des Prix de l'Année // Return to Quebec Wrestling Awards

 

 

 

Dernières Mises à Jour
Latest Updates

2 Février 2017
February 2nd 2017

Prix 2016 // 2016 Awards
Les prix de l'année au Québec sont arrivés! // The Quebec Wrestling Wards for 2016 are here!

Nouvelles 2016 // 2016 News
Les nouelles de l'année au Québec sont arrivés! // The Quebec Wrestling News of the year are here!

Temple 2016 // 2016 HOF
3 nouveaux membres ajoutés au Temple de la Renommée! // 3 new members added to the Hall of Fame: - Bobby Maganoff, Gilles Poisson & Richard Charland

Publications


À la semaine prochaine, si Dieu le veut ! : L'histoire inédite de la lutte professionnelle au Québec

 


Maurice "Mad Dog" Vachon

 


Accepted
How the First Gay Superstar Changed WWE

 


L'âge d'or de la lutte au Québec III
Golden Age of Quebec Wrestling II
I

 

 

 

 

 

 
  www.lutte.com - Tous droits réservés 2014