Prix de l'année au Québec
Quebec Wrestling Awards

 

Top 50 Lutteurs Indépendants du Québec 2011 / Top 50 Quebec Indy Wrestlers

#1

#2

#3

El Generico

Kevin Steen

Alex Silva

4-Franky the Mobster
5-Mathieu St-Jacques
6-Dru Onyx/Soa Amin
7-Darkko
8-LuFisto
9-Stupefied
10-Handsome JF
11-Sexxxy Eddy
12-Thomas Dubois
13-Sylvain Grenier
14-Player Uno
15-Pee Wee
16-Kalamity
17-Jay Phenomenom
18-James Stone
19-Mike Bailey

20-Pat Guénette
21-Surfer Mitch Thompson
22-Jake Matthews
23-Buxx Belmar
24-Marko Estrada
25-Gorgeous Mike
26-Leon Saver
27-Mobster 357
28-Matt Falco
29-Chris Cruze
30-Michael Von Payton
31-Ismaël/Damian Steele
32-Jeremy Prophet
33-Michael Style
34-Shane Matthews
35-Chakal

36-Alextrême
37-Don Paysan
38-D-Generate
39-Giovanni
40-Scott Parker
41-Johnny C
42-Beef Wellington
43-Johnny Jack Spade
44-Brandon Model/Pitbull Brando
45-Samson
46-Shogan
47-Twiggy
48-Shayne Hawke
49-Billy Gibson
50-HC Ryder

 

El Generico a connu une année de rêve, probablement la meilleure de sa carrière, ce qui n’est pas peu dire.  L’année a débuté avec 2 dark matchs pour la TNA.  Par la suite, il a remporté le titre TV de la ROH, où il a lutté toute l’année, il a remporté le titre de la PWG, mais plus encore, il a remporté un titre en Suède, au Japon, à Porto Rico ainsi qu’au Québec, pour la NSPW.  Il a vraiment lutté aux quatre coins du globe.  Il a eu d’excellents combats, entre autres à la PWG et un bien spécial, face à Sean Waltman (1-2-3 Kid) pour CHIKARA.  Il a d’ailleurs remporté le prestigieux BOLA à Los Angeles.  Au Québec, il a eu l’un des meilleurs matchs de l’année face à Mike Bailey pour C*4.  Il égalise Kevin Steen autant parce qu’il remporté le prix de lutteur pour une 4e fois que par ses 3 conquêtes consécutives du prix. Depuis 2004, aucun autre lutteur que Generico et Steen n’ont remporté ce prix.  

Pour une 3e année de suite, Kevin Steen doit se contenter de la 2e place derrière son ennemi juré.  Steen a lutté beaucoup plus au Québec cette année, alors qu’on l’a vu œuvré pour la NCW, NSPW, CRW, ToW, GEW et C*4.  Il a d’ailleurs remporté le titre de la NSPW et celui par équipe de la C*4 et de la CRW.  Il a encore une fois fait sa part en ce qui concerne les matchs de l’année, alors qu’il a participé à plusieurs des meilleurs matchs sur la scène québécoise en 2011.  Chez nos voisins du sud, il a pris part à une histoire forte intéressante avec la ROH, alors que son retour au mois de décembre a volé le show.  Il a surtout performé pour la PWG, mais aussi pour d’autres promotions comme 2CW et Resistance Pro. 

Alex Silva a vraiment connu une année bien spéciale alors qu’il a répété son exploit de l’an dernier, soit celui de remporter le titre TV de la OVW, mais en plus, il a lutté pour les enregistrements télés de la ROH, a obtenu un dark match pour la TNA et comme si ce n’était pas assez, il a lutté face à Brodus Clay pour les enregistrements de WWE Superstars.  Au Québec, il a surtout lutté pour la CRW, avec une présence en fin d’année à la NSPW.  Il s’agit de son plus haut classement en carrière.

Il s’agit d’un 5e top 10 consécutif pour Franky the Mobster, qui pourtant, a moins lutté que par les années passées.  Mathieu St-Jacques continue sur sa lancée de 2010 et est devenu une figure prédominante au Québec, tandis que Dru Onyx revient dans le top 10 après une absence de 5 ans, lui qui a impressionné au tournoi poids-lourd de la NSPW.  Il s’agit du plus haut classement de Darkko et d’un 3e top 10 consécutif.  Pour LuFisto, il s’agit d’un 4e top 10 consécutif.  Stupefied a lui aussi connu une excellente année, remportant entre autres le championnat de la C*4 tandis qu’Handsome JF a connu sa meilleure année en carrière, remportant le titre de la NCW et finissant dans le top 10 pour la première fois. 

Notons aussi la fulgurante montée de Thomas Dubois et Kalamity, qui passent respectivement de la 43e et 42e position à la 12e et 16e; Surfer Mitch qui fait ses débuts dans le top 50 avec une excellente 21e position; le retour de Damian Steele après 4 ans et celui d’Alextrême après 5; et finalement, les débuts dans le top 50 de Johnny C (qui serait bien plus haut si plus de gens le voyaient lutter), Johnny Jack Spade, Brandon Model, Shogan, Billy Gibson et HC Ryder.   

El Generico had a dream year in 2011, probably the best of his career, if such thing could be done.  The year started for him with 2 dark matches for TNA.  Then, he won the ROH World TV title, where he wrestled all year long.  He also won the PWG title, but also titles in Sweden, Japan, Porto Rico and Quebec, namely the NSP title.  He really wrestled everywhere.  He had very good matches, especially for PWG and one very special match for CHIKARA against Sean Waltman (1-2-3 Kid).  Still in LA, he won the prestigious BOLA tournament.  In Quebec, he had one of the best match of the year against Mike Bailey for C*4.  He equals

Kevin Steen by winning the Wrestler of Yeat award for the 4th time and by winning it for a 3rd straight year.  Since 2004, no other wrestler won it besides Generico and Steen. 

For a 3rd straight year, Kevin Steen finished second to his arch rival.  Steen wrestled a lot more in Quebec this year, wrestling for NCW, NSPW, CRW, ToW, GEW and C*4.  He won the NSPW title and the C*4 and CRW tag titles.  He’s also been part of many of the best matches of the year in Quebec, somewhat of a normal thing for him now. In the States, he was part of an interesting storyline with ROH and his return in December stole the show.  He’s mostly wrestled for PWG, but also other promotions like 2CW and Resistance Pro.   

Alex Silva had a very special year as he repeated his feat from last year by winning the OVW TV title.  But his year was already a special one before that as he wrestled for the ROH TV Tapings, had a dark match for TNA and wrestled Brodus Clay for the WWE Superstars tapings.  In Quebec, he mostly wrestled for CRW with a match at NSPW at the end of the year.  This is his highest ranking ever.   

This is a 5th top 10 in a row for Franky the Mobster, who wrestled less than in previous years.  Mathieu St-Jacques continued where he left in 2010 and became one of the hottest commodities in Quebec wrestling.  Dru Onyx, who impressed in the NSPW Heavyweight tournament, makes a comeback in the top 10 after a 5 years hiatus.  This is the highest ranking ever for Darkko and a 3rd straight top 10.  It’s also a 4th straight top 10 for LuFisto.  Stupefied had a very good year winning the C*4 title while Handsome JF had a career year by winning the NCW title and finishing in the top 10 for the first time. 

One can note the huge jump in the rankings for Thomas Dubois and Kalamity, going respectively from 43rd and 42nd to 12th and 16th; Surfer Mitch makes his top 50 debut with a very good 21st position; it’s the return of Damian Steele after 4 years and Alextreme’s after 5; finally, it’s the top 50 debuts of Johnny C (who would’ve been higher if more people would’ve seen him wrestled), Johnny Jack Spade, Brandon Model, Shogan, Billy Gibsob and HC Ryder.   

 

2011 Top 10 Lutteuses Indépendantes du Québec / Top 10 Quebec Indy Women 2011

#1

#2

#3

LuFisto

Kalamity

Cheerleader Melissa

4- Mercedes Martinez
5- Sweet Cherrie
6- Portia Perez
7- Courtney Rush
8- La Parfaite Caroline
9- Angie Skye
10 - Anna Minoushka

Pour la première fois depuis sa création en 2006, le top 10 des meilleures lutteuses a pris un tournant différent alors que l’année 2011 ne fut pas la plus constante pour les Québécoises.  Or, la décision fut prise d’inclure les lutteuses ne provenant pas du Québec mais ayant participé à plusieurs galas féminin au cours de l’année, en ne considérant que ce qu’elles ont fait sur le territoire québécois.  Ce n’est donc plus un classement des meilleures québécoises mais bien un des meilleures lutteuses au Québec. 

Mais avant d’en venir à elles, LuFisto est en train d’écrire un livre de record qui sera dur à battre, avec un 9e titre en 10 ans et si elle n’avait pas manqué la moitié de l’année en 2007, elle serait 10 en 10.  Une autre excellente année, couronnée par un match sensationnel avec Hamada, une rivalité intense avec Kalamity et d’excellents matchs à SHIMMER.  De son côté, Kalamity termine 2e pour une deuxième année consécutive et il s’agit d’un 5e top 10 de suite.  Elle a connu une année exceptionnelle avec ses débuts à SHIMMER et son titre de Femmes Fatales.  Il est à se demander ce qu’il faut faire pour battre LuFisto dans ce classement. 

La 3e place de Melissa, la 4e de Martinez, la 6e de Perez et la 7e de Rush confirment que les lutteuses de l’extérieur ont pris beaucoup de place sur la scène féminine en 2011.  Melissa a eu l’un des meilleurs matchs de l’année face à Ohka en plus de remporter le tournoi mixte Amazones et Titans.  Martinez a bien performé toute l’année pour Femmes Fatales avec des matchs en simple et en équipe face à Kalamity.  Perez a elle aussi participé au tournoi mixte en plus d’avoir fait une finale et un bon 3-way match tandis que Courtney Rush a eu une excellente année ici entre autres grâce à sa rivalité avec Cat Power et son match face à la championne de SHIMMER Madison Eagles. 

Sweet Cherrie a dominé les autres Québécoises avec sa constance, sa régularité et de bons matchs face entre autres à Kellie Skater et un 3-way match face à Portia Perez et Nakagawa.  Elle a lutté également pour la GEW, devenant la dernière championne féminine, la NWC, la NCW et la CTW.  Caroline a eu un bon match face à LuFisto en plus de lutter régulièrement pour la JCW.  Angie Skye a connu une meilleure année, mais à cause des ajouts, termine pour une 2e année consécutive au 9e rang tandis qu’Anna Minoushka ferme la palme.     

Si on enlève les filles de l’extérieur, le classement aurait pris cette forme ci.  LuFisto, Kalamity, Sweet Cherrie, La Parfaite Caroline, Angie Skye, Anna Minoushka, Kira, Missy, Dézirée, Mary Lee Rose. 

For the first time since its creation in 2006, the top 10 female took a different direction in 2011 mainly because it wasn’t the most constant year for Quebec female wrestlers.  So, the decision was to include outsiders into the mix, outsiders who wrestled in many women’s shows throughout the year, while considering only what they have done in Quebec.  Therefore, it’s not a ranking of the best Quebec women wrestlers but a ranking of the best women wrestlers in Quebec.

But before talking about these outsiders, let’s talk about LuFisto who is rewriting the record book here, with a 9th title in 10 years.  And if it wasn’t for her injury in 2007, she would be 10 in 10.  Another great year, including so many good matches at SHIMMER, a very good one against Hamada and her feud with Kalamity.  Talking about Kalamity, she finishes 2nd for a second year and it’s a 5th straight top 10 for her.  She had an incredible year with her debut at SHIMMER and her Femmes Fatales title.  One could ask what does it take to beat LuFisto. 

Melissa’s 3rd place, Martinez’s 4th, Perez’s 6th and Rush’s 7th prove that the outsiders took their share of the action this year on the women’s scene.  Melissa had one of the best matches against Ohka and she won the mix tournament Amazones & Titans.  Martinez performed well all year, including a single and a tag match against Kalamity.  Perez participated in the mix tournament, worked in a main-event and had a very good 3-way match while Courtney Rush had a good year as well because of her feud with Cat Power and her match against SHIMMER’s champion Madison Eagles. 

Sweet Cherrie was the best among other Quebec wrestlers, tahnks to her consistency her regularity and some good matches with Kellie Skater and a 3-way against Perez and Nakagawa.  She also wrestled for GEW, where she was the last women’s champion, NWC, NCW and CTW.  Caroline had a good match against LuFisto and wrestled mostly for JCW.  Angie Skye had her best year so far, but because of the outsiders, was ranked 9th for the second straight year while Anna Minoushka is the last one ranked.

If one removes the outsiders, the ranking would look like this:  LuFisto, Kalamity, Sweet Cherrie, La Parfaite Caroline, Angie Skye, Anna Minoushka, Kira, Missy, Dézirée, Mary Lee Rose. 

 

Prix de l'Année 2011 - Awards for 2011

 

Équipe de l’année / Tag Team of the year
Super Smash Bros. (Player Uno & Stupefied “Player Dos”)

1er finaliste / 1st runner-up: Le Tabarnak de Team Dubois-St-Jacques (Les Mâles NCW)
2e finaliste / 2nd runner-up: 3.0
3e finaliste / 3rd runner-up: L’Équipe de l’Heure

Pour une deuxième année consécutive et dans une course à sens unique, les Super Smash Bros. sont l’équipe de l’année au Québec, les premiers à réussir cet exploit depuis Steen & Generico.  Fort de deux championnats au Québec (NSPW et CRW), les Smash ont aussi très bien performé aux États-Unis, faisant leurs débuts à la PWG et étant les premiers Québécois à y être réinvités depuis justement Steen & Generico.  Ils sont aussi devenus des réguliers à Evolve, sans oublier 2CW et CHIKARA.  Thomas Dubois et Mathieu St-Jacques ont connu une première année en équipe formidable, mais le meilleur reste à venir pour eux.  3.0 obtiennent une place dans le top 4 pour une 6e fois en 7 ans.  L’Équipe de l’Heure, composée de Tom Leblond et Mr. Brown de la NSPW s’y retrouvent pour la première fois. 

For the second straight year, the Super Smash Bros. ran away with the award, the first ones to repeat the feat since Steen & Generico.  Strong from two tag team titles in Quebec (NSPW & CRW), the Smash performed very well in the States as well, making their debuts for PWG and by being the first Quebec wrestlers to be back since also Steen & Generico.  They also became regulars for Evolve and wrestled for 2CW and CHIKARA.  Thomas Dubois and Mathieu St-Jacques had a very good first year together, but the best is yet to come.  3.0 are in the top 4 for a record of 6th time in 7 years.  L’Équipe de l’Heure, Tom Leblond and Mr. Brown from NSPW cracked the top 4 for the first time.

 

Combat de l’année / Match of the year
Kevin Steen vs Paul London, 13/05, NSPW

1er finaliste / 1st runner-up: LuFisto vs Ayako Hamada, 12/03, Femmes Fatales
2e finaliste / 2nd runner-up: Kevin Steen & Mike Bailey vs American Wolves, 17/06, C*4
3e finaliste / 3rd runner-up: Alex Price vs Buxx Belmar vs Surfer Mitch vs Jagger vs Dennis Sensation vs Leon Saver, 10/12, NCW

Pour la première fois de l’histoire de ces prix, une triple égalité s’est produite au 1er rang.  La façon de briser l’égalité revient aux votes de 1ère place.  Dans ce cas-ci, les 3 matchs en ont eu, mais Steen vs London en a obtenus 5, LuFisto vs Hamada 4 et Steen & Bailey vs les Wolves, 1 seul.  Donc, pour une 7e fois, Kevin Steen remporte le prix du match de l’année au Québec.  J’aime le répéter, mais je trouve ça fascinant, seuls Steen et LuFisto ont remporté ce prix depuis la création de l’Almanach de Lutte du Québec.  Steen l’avait cependant aussi remporté en 2003, alors que les prix de l’année se décidaient via des forums de lutte.  Le seul défaut du combat entre Steen et London, fut qu’il a été le premier match de la soirée, un conflit d’horaire empêchant les promoteurs de le placer en finale.  LuFisto vs Hamada fut sans surprise le meilleur match de lutte féminine de l’année, dans un combat de rêve pour la Québécoise.  La C*4 augmente sa position d’un rang alors que l’an dernier, ils avaient eu le 4e match de l’année tandis que le 6-way ladder match du 25e anniversaire de la NCW aurait certainement pu remporter le prix cette année si ça n’avait pas été d’une erreur dans le finish qui a enlevé quelque chose au match. 

For the first time in these awards history, there was a triple tie on top.  The way to choose the winner is determined by the most 1st places votes.  Steen vs London had 5, LuFisto vs Hamada had 4 and Steen & Bailey vs the Wolves had 1.  So, for a 7th time, Kevin Steen wins this award.  I like to remind people about this, but since the creation of the Quebec Wrestling Almanac, only Steen and LuFisto won this award.  Steen also won it in 2003 when the award was attributed through discussion forums.  The only thing that went wrong with the match is the fact that it was the first match on the card instead of being the main-event.  This was due to outside of wrestling circumstances.  LuFisto vs Hamada was without a doubt the best women’s match in 2011, a dream match for LuFi.  C*4 slowly climbs the ladder as they had the 4th best match last year, while the 6-way ladder match on the NCW 25th anniversary show could have won it all, but something went wrong with the finish, devaluating the overall rating of the match.

 

Rivalité de l’année / Feud of the year
LuFisto vs Kalamity

1er finaliste / 1st runner-up: Mobster 357 vs Buxx Belmar
2e finaliste / 2nd runner-up: Kevin Steen vs Pee Wee
3e finaliste / 3rd runner-up: Stupefied vs Player Uno

Pour la première fois de son existence, la rivalité de l’année impliquent deux lutteuses, soit LuFisto et Kalamity.  Avant leur association à la mi-année, les deux meilleures lutteuses au Québec s’en donnant à cœur joie, que ce soit à Montréal ou à St-Pie, continuant ce qu’elles avaient commencé en 2010.  Comme si ce n’était pas assez, Kalamity a battu LuFisto pour le titre international Femmes Fatales en octobre, mettant un point final sur cette rivalité extraordinaire.  Dans le passé, seule Stefany Sinclair a déjà remporté ce prix, dans sa rivalité avec Exess.  Fait bizarre, LuFisto vs Kalamity n’était même pas en nomination pour rivalité de l’année à la NCW (qui englobe Femmes Fatales).  C’est d’ailleurs la rivalité de l’année votée par les fans de la NCW qui a terminé au 2e rang ici, alors que Mobster 357 défie toutes les lois en trouvant le moyen de rester l’un des meilleurs de sa profession même après toutes les blessures qu’il a subies.  Steen vs Pee Wee fut la meilleure rivalité de l’est de la province tandis que Stupefied et Uno, alors qu’ils faisaient équipe partout ailleurs, se disputaient le titre de la C*4 en 2011, dans une rivalité qui n’est pas encore terminée. 

For the first time, the feud of the year is all women, with LuFisto and Kalamity.  Before Kalamity babyface turn in mid-year, the two best female wrestlers in the province went at it so often, in Montreal or St-Pie, continuing what they started in 2010.  As this feud itself wasn’t enough, Kalamity beat LuFisto for the Femmes Fatales International title in October, putting a term on that extraordinary rivalry.  In previous years, Stefany Sinclair won this award, but not against another woman, as it was for her feud with Exess.  Ironically, LuFisto vs Kalamity wasn’t on the NCW feud of the year ballot.  The NCW feud of the year, as voted by their fans finished second here, as Mobster 357 is defying every law by always finding a way to stay on top even though he’s been injured more often than many.   Steen vs Pee Wee was the best feud for the east part of the province as Stupefied vs Uno, while teaming everywhere else, feuded over the C*4 title in 2011, in a feud not finished yet. 

 

Lutteur le plus populaire / Best babyface
Franky the Mobster

1er finaliste / 1st runner-up: El Generico
2e finaliste / 2nd runner-up: LuFisto
3e finaliste / 3rd runner-up: Pat Guénette

Pour la première fois, les 4 mêmes lutteurs sont de retour cette année, mais dans un ordre inversé, alors que Franky the Mobster remporte le prix pour une 3e fois, lui et Generico s’échangeant le titre depuis 2007.  ce qui est remarquable avec Franky, c’est que peu importe où il lutte, que ce soit à Montréal, St-Pie, Québec, Granby, St-Eustache, Thetford Mines ou Ottawa, il reçoit toujours la même ovation qui frise la frénésie.  El Generico restera toujours une figure populaire, ditto pour LuFisto.  Pat Guénette est le seul à avoir gardé son rang d’avec l’an dernier. 

For the first time, the same four wrestlers from last year’s voting are back this year, but with in a different order.  Franky the Mobster wins this award for the 3rd time as Generico and he are trading the first place since 2007.  What’s special with Franky is that wherever he’s wrestling, Montreal, St-Pie, Quebec City, Granby, St-Eustache, Thetford Mines or Ottawa, he always receives the same wild ovation by the fans.  El Generico will always stay a popular wrestler, same for LuFisto.  Pat Guénette is the only one with the same ranking as last year.

 

Lutteur le plus détesté / Best heel
Mathieu St-Jacques

1er finaliste / 1st runner-up: Dru Onyx/Soa Amin
2e finaliste / 2nd runner-up: Kevin Steen
3e finaliste / 3rd runner-up: Handsome JF

Si l’an dernier le maître avait encore le dessus sur l’élève, une autre année aura suffit à St-Jacques pour devancer Dru Onyx et devenir le top heel du Québec.  Même s’il a fait un babyface turn dans quelques promotions vers la fin de l’année, St-jacques est demeuré toute l’année un lutteur que les fans s’appliquaient pour huer et détester, que ce soit en simple ou en équipe avec Dubois (qui a terminé 8e d’ailleurs).  Que ce soit en Dru Onyx ou fils d’Abdulah, l’ancien champion de la IWS est toujours l’un des meilleurs pour se faire détester.  Ce qu’il y a d’intéressant avec Steen et JF, c’est que les deux sont jusqu’à un certain niveau des tweeners, c’est-à-dire des lutteurs mi-heel, mi-face.  Les deux sont heels sur papier, mais les gens les aiment et les applaudissent.  JF en particulier, est le lutteur le plus populaire de la NCW, mais est heel en terme de booking !

If the master beat the student last year, 12 more months were enough for St-Jacques to beat Dru Onyx and to become the best heel in all Quebec.  Even though he made a bayface turn for some promotions at the end of the year, St-Jacques was a wrestler fans loved to hate throughout the year, in singles competition or in tag team with Thomas Dubois (who finished 8th).  As Dru Onyx or his alter ego Soa Amin, the former IWS champion is always one of the best to turn the fans against him.  What’s interesting with Steen and JF, is that both of them are tweeners.  Both of them are heels on the booking sheets, but people like them and cheer for them.  JF in particular is one of the most popular wrestlers in NCW, although he is booked as a heel. 

 

Recrue de l’année / Rookie of the year
Mike Gibson

1er finaliste / 1st runner-up: Kira
2e finaliste / 2nd runner-up: Captain Sparrow
3e finaliste / 3rd runner-up: James Saint

Gibson est un lutteur qui a commence à sortir de sa coquille lorsqu’il a commencé à lutter à la NCW et à la CRW.  Il a un bon gabarit et n’a pas un mauvais micro.  Il est l’élément important de l’équipe Size Matters à la NCW.  Terminant non loin derrière fut Kira qui elle aussi a éclot en 2011, particulièrement en équipe avec sa compatriote Loue dans la Sherbrooke Connection.  Sparrow reçoit une bonne réaction de la part des fans de la NCW tandis que James Saint est un des bons lutteurs en devenir au Québec et aurait pu gagner le titre, mais a probablement souffert du manque de visibilité que la ICW a depuis quelques années. 

Gibson started to get noticed when he debut with NCW and CRW.  He has a good build and an ok mic work.  He’s the reason behind the success of the tag team Size Matters in NCW.  Finishing second, very close to Gibson, Kira got noticed this year as well, especially teaming with her fellow Sherbrooke citizen Loue as the Sherbrooke Connection.  Sparrow is having a good reaction from the NCW fans while James Saint is one of the good prospects in Quebec and could’ve won the award, but he most probably suffered from ICW’s less significant visibility the promotion has for a few years now. 

 

Personnalité de l’année / Non-wrestler of the year
Jean-François Kelly

1er finaliste / 1st runner-up: Joey Soprano
2e finaliste / 2nd runner-up: Bakais
3e finaliste / 3rd runner-up: Oz

Une autre catégorie où on retrouve les quatre même choix que l’an dernier, seuls Bakais et Oz s’étant échangés leur position.  JF Kelly est devenu un incontournable au Québec.  Dans certains shows, il fait la différence entre une bonne et une mauvaise soirée.  En plus de la NCW, il a ajouté Femmes Fatales et la PCW à sa liste de promotions régulières, mais il est toujours à un coup de fil près d’être appelé par d’autres.  Tous les gros shows au Québec devraient être animés par Kelly, c’est un luxe qu’aucun promoteur ne peut se permettre.  Sa performance lors de la tournée de la TNA au Québec renforce cette prise de position alors qu’il a réussi à impressionner les dirigeants de la promotion américaine.  Joey Soprano a manqué à la lutte québécoise lorsqu’il a pris une pause il y a quelques années et demeure le meilleur gérant des 10 dernières années.  Bakais trône toujours au sommet des arbitres tandis qu’Oz est le roi des clans au Québec ! 

Another category where one can find the same 4 personnalities as lasy year is in the non-wrestler of the year awards, where only Bakais and Oz traded their ranking.  JF Kelly really became a can’t miss announcer in the likes of Bruce Buffer.  For certain shows, he’s the difference between a good or a bad night.  He added Femmes Fatales and PCW to NCW on his regular gigs but the phone is always ringing for him.  Actually, I don’t see now one big show in Quebec not announced by Kelly.  His great tenure in the TNA Quebec tour this year proved that he’s two steps ahead as he was able to astonish the TNA management.  Quebec wrestling missed Joey Soprano when he took a break a few years ago and he’s still the manager of the decade in Quebec.  Bakais is once again the best referee while Oz is the king of stables in Quebec!

 

Invité de l’année / Import of the year
Paul London

1er finaliste / 1st runner-up: Ayako Hamada
2e finaliste / 2nd runner-up: Davey Richards
3e finaliste / 3rd runner-up: Eddie Edwards

Paul London a non seulement participé dans le match de l’année, mais a aussi obtenu une 6e position pour son match avec El Generico vs Skully & Pee Wee, lui assurant cette catégorie.  Hamada fut l’une des vedettes les plus attendues que Femmes Fatales a amené en 2011.  Richards et Edwards sont venus au Québec en équipe et en simple, alors que Richards a lutté contre Steen à la CRW et Edwards face à Stone à la NCW. 

Paul London not only participated in the match of the year but also finished 6th for his match with Generico against Skully & Pee Wee, helping him greatly winning this award.  Hamada was one of Femmes Fatales’ most awaited star this year.  Richards and Edwards both came here twice, in singles, respectively for CRW and NCW as well as in tag team for C*4. 

 

Promotion de l’année / Promotion of the year
NSPW

1er finaliste / 1st runner-up: NCW
2e finaliste / 2nd runner-up: NCW Femmes Fatales
3e finaliste / 3rd runner-up: C*4

Pour la première fois depuis 2005 avec la EWR, une promotion de la ville de Québec remporte le prix.  Ironiquement, la NSPW a repris les locaux laissés pour compte par la EWR et est vraiment la digne successeuse de la CCW-EWR, avec des foules régulières entre 250 et 300 personnes.  Avec un alignement comprenant les Generico, Steen, St-Jacques, Pee Wee, Super Smash, plus les talents locaux tels que Équipe de l’Heure, Giovanni, Style et Estrada, la NSPW n’a rien à envier à personne.  Pour une deuxième année, ils ont obtenu le match de l’année, le lutteur et l’équipe de l’année ont été champions durant l’année et cette description pourrait durée encore et encore.  La NCW a connu une excellente année également et n’eut été de la performance de la NSPW, elle aurait mis la main sur un 3e titre de suite.  Femmes Fatales demeure la promotion ayant la meilleure couverture à l’échelle mondiale et demeure la seule promotion à caractère international au Québec.  La C*4 fait son entrée dans le top 4, une entrée bien méritée.  Pour les puristes qui disent que la NCW et Femmes Fatales ne devraient faire qu’un, la CRW des Boucher serait alors en 4e position. 

For the first time since 2005 with EWR, a promotion from Quebec City won the award.  Ironically, NSPW took the venue EWR left behind them in 2005 and prove to be the real heir of the CCW/EWR lineage by drawing crowds between 250 and 300 people on a regular basis.  With a roster that includes Steen, Generico, St-Jacques, Pee Wee, Super Smash and the local talents like Leblond & Brown, Giovanni, Style and Estrada, NSPW has no one to be jealous of.  For a second straight year, they have the MOTY, as the wrestler and tag team of the year were NSPW champions in 2011.  NCW had a very good year too and if it wasn’t for NSPW breakout year, they would’ve won a 3rd straight title.  Femmes Fatales stays the most international Quebec promotion.  C*4 makes its entry in the top 4, with a very good 2011.  For those purists out there who believe NCW and Femmes Fatales should count for one promotion only, the Boucher’s CRW would then be your 4th best promotion.

 

Prix Édouard-Carpentier / Edouard Carpentier Memorial Award
El Generico

1er finaliste / 1st runner-up: Surfer Mitch Thompson
2e finaliste / 2nd runner-up: Stupefied
3e finaliste / 3rd runner-up: Mike Bailey

Édouard Carpentier fut sans l’ombre d’un doute l’un des pionniers d’un style de lutte de haute voltage et celui qui l’a le plus popularisé.  Il allait de soi de nommer un prix en son honneur pour récompenser le meilleur high flyer au Québec. 

Pour cette première année, le prix va donc à non seulement l’un des meilleurs high flyer de la province, mais bien au monde, « The Generic Luchador » El Generico.  Celui qui vient d’être nommé 6e meilleur dans cette catégorie par le Wrestling Observer Newsletter aurait remporté ce prix au Québec bien avant s’il avait été disponible.  Surfer Mitch a vraiment connu une éclosion spectaculaire en 2011, au point de devancé Stupefied, un autre lutteur avec une réputation de plus en plus internationale.  Malgré une 4e position, dans une course très serrée entre le 2e et le 4e, Bailey demeure un phénomène, du seul fait qu’il lutte de cette façon, nu pied! 

Edouard Carpentier was without the shadow of a doubt one of the high flying wrestling style pioneers and the individual who popularised it.  So it was only normal to name the award for best high flyer in his honour. 

On its first year, it’s awarded to not only the best high flyer in all of Quebec, but to one of the best in the World, “The Generic Luchador” El Generico.  Generico, who’s just been name the 6th best high flyer in the World by the Wrestling Observer Newsletter would’ve won this award a long time ago if it existed.  Surfer Mitch really had some kind of a breakout year in Quebec, to the point he finished ahead of another wrestler with a worldwide reputation, namely Stupefied.  Although he finished 4th, in a very close race between the 2nd and the 4th position, Bailey’s performance is always special since he wrestles bare foot. 

 

Gala de l’année / Show of the year
Femmes Fatales VII (Femmes Fatales)

1er finaliste / 1st runner-up: Golden Opportunity III (NSPW)
2e finaliste / 2nd runner-up: Gala 25e anniversaire (NCW)
3e finaliste / 3rd runner-up: Stand Alone (C*4)

Une autre nouveauté cette année couronne un show de lutte féminine comme meilleur show de l’année au Québec, soit la 7e édition de Femmes Fatales.  Ce show comprenait notamment le couronnement de Kalamity qui bat LuFisto pour le titre, mais également l’excellent combat entre Cheerleader Melissa et Yumi Ohka, sans oublier les présences de Tomoka Nakagawa, Mercedes Martinez, Kellie Skater et Portia Perez.  Golden Opportunity III est le show de la NSPW où Steen et London a eu lieu, en plus de voir El Generico battre Mathieu St-Jacques pour le titre en finale et les Super Smash face à Style et Estrada.  Le gala 25e de la NCW fut celui du 6-way ladder match et de la surprise de l’année, le premier champion de la promotion Frank Blues qui bat Handsome JF pour le titre.  Stand Alone de la C*4 est leur show de Montréal où Steen a affronté Jimmy Jacobs dans l’un des meilleurs matchs de l’année. 

Another new category this year crowns an all female show as the best show in Quebec, namely the 7th edition of Femmes Fatales.  This show had Kalamity winning the title from LuFisto but also the very good Cheerleader Melissa vs Yumi Ohka and the great showing of Tomoka Nakagawa, Mercedes Martinez, Kellie Skater and Portia Perez.  Golden Opportunity III was NSPW best show with Steen vs London and El Generico beating St-Jacques for the title and the Super Smash vs Style & Estrada.  The NCW 25th anniversary show included the 6-way ladder match and the surprise of the year with NCW first champion Frank Blues defeating Hadnsome JF for the Quebec title.  C*4 Stand Alone was held in Montreal with Steen vs Jimmy Jacobs, one the best matches this year.

 

Scripteur de l’année / Best Booker
Stéphane Bruyère

1er finaliste / 1st runner-up: Michael Bisson
2e finaliste / 2nd runner-up: Anthony Tonin
3e finaliste / 3rd runner-up: Mark Pollesel

Un autre nouveau prix et j’appréhende déjà la controverse qu’il va semer.  Le booker pour les non-initiés est celui qui décide du script, qui décide des combats et des histoires qu’il va présenter toute l’année.  C’est un prix que des gars comme Bertrand Hébert, Patrick Lono et Philippe Leclair auraient pu facilement remporter dans le passé. 

Le tout premier récipiendaire est le scripteur de Femmes Fatales, Stéphane Bruyère.  Non seulement Femmes Fatales a une réputation internationale en grande partie grâce à son travail, la rivalité et le show de l’année lui appartiennent.  De plus, il est assistant-scripteur à la NCW et allant de concordance avec la réputation de Femmes Fatales, Bruyère est connu au-delà de nos frontières, principalement dans les sphères de lutte féminine.  Lorsque des lutteuses internationales font presque la ligne pour lutter à Femmes Fatales, c’est digne que quelque chose va bien!  Avec l’année que la NSPW a connu, Michael Bisson aurait très bien pu remporter ce titre.  Depuis qu’il est à la barre de la promotion québécoise, il s’est pleinement épanoui dans ce rôle.  Anthony Tonin a réussi à remettre sur les rails une promotion qui n’allait nulle part côté booking et ce, en peu de temps.  Pollesel a réussi à redonner à Ottawa ses lettres de noblesses. 

Another new category that might create some controversy, the booker is, for anyone who don’t already know, the person who decides of the booking of the show, who wins, who loses, what storylines should be made etc.  This is an award guys like Bertrand Hébert, Pat Lono and Phil Leclair could have won in they heydays. 

The very first winner though is Femmes Fatales’s booker, Stéphane Bruyère.  Not only did he give Femmes Fatales an international reputation, but he had the feud and the show of the year, two categories where directly link with the booker.  On top of that, he’s the assistant booker for NCW.  He’s probably the only booker to have somewhat of a reputation outside the province, mostly in women wrestling circles.  When international women wrestlers call or email to be part of your promotion, you do something right!  With NSPW winning the promotion of the year award, Michael Bisson could’ve won it.  He actually gained a lot of experience ever since taking that position.  Anthony Tonin was able to put back on track a promotion that was going no where and in a short period of time while Pollesel was able to give Ottawa the premier promotion they deserve. 

 

Prix-Hommage / Editor’s award
Pat Patterson

Pat Patterson, Pierre Clermont de son vrai nom, fût entraîné par Pat Girard aux réputés Loisirs St-Jean-Baptiste.  Patterson a commencé sa carrière en 1958 à Montréal avant de s’installer à San Francisco, où il fut l’une des plus grosses attractions du territoire pendant de nombreuses années.  Lui et Ray Stevens sont d’ailleurs reconnus comme l’une des meilleures équipes de tous les temps.  Ainsi, il fût plusieurs fois champion par équipe à San Francisco.  Après un bref passage à la AWA, Patterson se dirigea vers la WWF à la fin des années 70, où il fut nommé le tout premier champion Intercontinental.  Un des meilleurs matchs des années 80 implique d’ailleurs Patterson, alors qu’il affrontait Sgt. Slaughter dans un Boot Camp Match. 

Au début des années 80, il s’aligna aussi avec Lutte Internationale, où il fut plusieurs  fois champion en équipe.  C’est par conséquent à Montréal qu’il eut une belle rivalité avec Raymond Rougeau.  Toujours dans les années 80, il commença à travailler en arrière-scène à la WWF, où il a servi pendant longtemps de bras droit à Vince McMahon.  Patterson avait eu un rôle semblable à San Francisco avec le promoteur Roy Shire.  Tous les fans de lutte de la province se souviennent du « Brunch du Rêve du Québec », un segment de style « talk-show » où Patterson s’en donnait à cœur joie. 

Il est également reconnu comme l’une des meilleures têtes de lutte de son époque et quelqu’un qui est très fort sur le côté psychologique d’un match de lutte.  Ses dernières performances régulières à la télévision datent du début des années 2000, alors qu’il jouait un rôle plus humoristique, celui de subalterne à Mr. McMahon.  Même si son implication à la WWE n’est plus ce qu’elle était, il demeure tout de même une figure très influente pour la lutte au Québec et demeurera connu pour avoir inventer le concept du Royal Rumble. 

Pat Patterson (Pierre Clermont) was trained by Pat Girard at the well known Loisirs St-Jean-Baptiste.  Patterson started his career in 1958 in Montreal before going to San Francisco, where he became one of the territory’s biggest attractions for numerous years.  Ray Stevens and he are known to be one of the best tag team of all time as they won several tag team titles.  After a brief time in the AWA, Patterson headed to New York and the WWF at the end of the 70’s, where he was named the first Intercontinental champion.  One of the best matches of the 80’s showcased Patterson and Sgt. Slaughter in a Boot Camp Match. 

At the start of the 80’s, he also wrestled for International Wrestling, where he became multi times tag team champion and had a very good feud with Raymond Rougeau.  Still in the 80’s, he started working behind the scene in the WWF where he became Vince McMahon right hand man and so, for many years to come.  Patterson had a similar role on San Francisco with Roy Shire.  Every wrestling fans in the province remember the “Brunch du Rêve du Québec”, a talk-show segment where Patterson was as its best. 

He’s also known to have one of the best wrestling minds of hi sera and someone who’s really strong on the psychology of a match.  His last TV appearances date back to the year 2000 when he was playing a more comedic role, the one of Mr. McMahon’s stooge.  Even if he doesn’t work full time for the WWE anymore, he’s still one of the most influence person in Quebec wrestling and will always be known to have created the concept of the Royal Rumble.

 

< -- Retour à la Page des Prix de l'Année // Return to Quebec Wrestling Awards

 

 

 

Dernières Mises à Jour
Latest Updates

2 Février 2017
February 2nd 2017

Prix 2016 // 2016 Awards
Les prix de l'année au Québec sont arrivés! // The Quebec Wrestling Wards for 2016 are here!

Nouvelles 2016 // 2016 News
Les nouelles de l'année au Québec sont arrivés! // The Quebec Wrestling News of the year are here!

Temple 2016 // 2016 HOF
3 nouveaux membres ajoutés au Temple de la Renommée! // 3 new members added to the Hall of Fame: - Bobby Maganoff, Gilles Poisson & Richard Charland

Publications


À la semaine prochaine, si Dieu le veut ! : L'histoire inédite de la lutte professionnelle au Québec

 


Maurice "Mad Dog" Vachon

 


Accepted
How the First Gay Superstar Changed WWE

 


L'âge d'or de la lutte au Québec III
Golden Age of Quebec Wrestling II
I

 

 

 

 

 

 
  www.lutte.com - Tous droits réservés 2014